Le Modèle ‶BIXXL″ du Revenu de Base

Vous êtes ici : Creaa » Revenu de Base et BIXXL » Le Modèle ‶BIXXL″ du Revenu de Base

Nous avons appelé ‶BIXXL″, le modèle de Revenu de Base que nous proposons. C’est l’acronyme de Basic Income eXtra eXtra Large.
Il est un des composants de la Dotation Citoyenne, dont le montant mensuel de 2.000 € se répartit comme suit:

Pourquoi XXL ?

Parce qu’il existe un grand nombre de modèles de Revenu de Base qui proposent un montant mensuel compris généralement entre 400 € et 1.000 €. Ces modèles ne sont pas associés à l’Assurance Mutuelle et le montant qu’ils proposent ne permet pas de mener une vie décente et intéressante sans y ajouter les rentrées d’un travail rémunéré, ce qui peut être générateur d’insécurité. Il nous semble essentiel de défaire les liens entre travail, revenus et sécurité. Il ne s’agit pas d’avoir un travail dont les revenus procurent la sécurité et, en plus, un Revenu de Base. C’est le contraire. Il s’agit d’avoir un Revenu de Base qui assure la sécurité ainsi qu’une vie décente et intéressante et, pour ceux qui le souhaitent, d’avoir en plus des revenus via un travail rémunéré supplémentaire. Ce sont 2 manières différentes de voir la vie.
Tant qu’on reste dans un système dans lequel les revenus ou une partie des revenus, indispensables pour assure la sécurité ainsi qu’une vie décente et intéressante, dépendent d’un travail rémunéré, éventuellement combiné avec un Revenu de Base d’un montant inférieur à celui du BIXXL, l’insécurité due à la peur du manque ne sera jamais loin… Voilà ce qui justifie le montant du BIXXL.

Mais, au fait, pourquoi 1.500 € ?

Pierre Catelin a constitué il a quelques années un Groupe de Travail avec Axelle De Brandt pour élaborer un modèle de Revenu de Base qu’il avait en tête depuis de nombreuses années, auquel s’est joint plus tard Ismaël Daoud, qui a fait les recherches nécessaires pour le chiffrer pour étudier la faisabilité d’un modèle correspondant mieux aux besoins des citoyens.
En ce qui concerne le montant ‶idéal″ du Revenu de Base, la question de départ de ce Groupe
- n’était pas

‶Qu’est-ce qui est économiquement possible?″,

- mais

‶Qu’est-ce qui est souhaitable
pour le bonheur des citoyens et l’harmonie du vivre-ensemble
et comment rendre cela économiquement faisable?″.

Les recherches de ce Groupe de Travail ne sont pas terminées mais il semble déjà vraisemblable que l’on puisse arriver à une Dotation Citoyenne de 2.000 € (voir ci-dessus) de manière réaliste et confortable.

C’est la raison pour laquelle nous avons, dès le début de nos recherches, fixé le montant du Revenu de Base (qui deviendra plus tard le BIXXL) à 1.500 € par mois environ. Ce montant ne se basait sur aucune étude à ce moment-là, il était simplement intuitif.

Nous avons donc travaillé sur le financement du BIXXL et nous sommes arrivés à la conclusion que la faisabilité était possible, à la condition de mettre en place certains changements structurels.

Et puis…

Un rapport de l’ONPES

Et puis, fin 2016, nous avons pris connaissance d’un rapport de l’ONPES (Observatoire National de la Pauvreté et de l’Exclusion Sociale), un organisme français dont la mission est, notamment, de rassembler les données relatives aux situations de pauvreté, de précarité et d’exclusion jusqu’alors dispersées, sous-exploitées et difficilement accessibles au public et de contribuer au développement de la connaissance de ces phénomènes, notamment dans des domaines mal couverts par les études et les statistiques existantes.

Le 9e rapport de l’ONPES (2014-2015) est consacré aux résultats d’une recherche menée pendant trois ans pour évaluer les budgets de référence nécessaires pour une participation effective à la vie sociale. Il prend place dans le cadre de l’élaboration de références communes pour un revenu minimum décent au niveau européen. Ce rapport présente les choix méthodologiques retenus pour établir le panier de biens et de services minimaux nécessaires pour participer effectivement à la vie sociale, et les montants des budgets de référence correspondants pour 6 configurations familiales types. Avec l’aide d’experts et de citoyens, l’ONPES a ainsi élaboré des budgets de référence pour des ménages vivant dans les villes moyennes de Tours et Dijon.
Ils ont d’abord déterminé les paniers de biens et services relevant d’un besoin minimum:

  • disposer d’une chambre pour chaque enfant de sexe différent et de plus de 6 ans, (d’une chambre d’amis pour les retraités),
  • avoir une voiture d’occasion pouvoir partir en vacances (deux semaines par an pour les actifs avec enfants, une semaine pour les retraités et les actifs sans enfant),
  • pouvoir pratiquer des activités culturelles et sportives,
  • inviter des amis,
  • offrir des cadeaux.

Alimentation, habillement, soins et hygiène corporelle ont également été pris en compte.

Comme l’ONPES, nous considérons que ce qui précède est le minimum pour une ‶participation effective à la vie sociale″.

L’ONPES arrive à la conclusion que le budget mensuel de référence nécessaire à une vie décente s’élève

  1. pour une famille monoparentale avec 2 enfants:
    - à 2.599 € dans un logement social
    - à 2.830 € dans un logement privé
  2. pour un couple avec 2 enfants:
    - à 3.284 € dans un logement social
    - à 3.515 € dans un logement privé
  3. pour un couple d’actifs sans enfant:
    - à 1.985 € dans un logement social
    - à 2.133 € dans un logement privé
  4. pour une personne seule active:
    - à 1.424 € dans un logement social
    - à 1.571 € dans un logement privé
  5. pour un couple de retraités:
    - à 2.187 € dans un logement social
    - à 2.437 € dans un logement privé
  6. pour une personne seule retraitée:
    - à 1.569 € € dans un logement social
    - à 1.816 € dans un logement privé.

(Si vous voulez en savoir plus, consultez le 9e rapport de l’ONPES).

Les effets du montant du BIXXL

• Les chiffres ci-dessus sont éloquents. Et, vous l’avez compris, l’objectif du BIXXL à 1.500 € par mois est de permettre à tout un chacun d’avoir une vie décente et intéressante, avec une participation effective à la vie sociale, sans passer par l’obligation d’un travail rémunéré, qui génère bien souvent le sentiment d’aliénation par le travail. Précisons que ce n’est pas le travail qui est à l’origine de l’aliénation, mais l’obligation de travailler pour avoir une vie décente.
En plus du montant du BIXXL, certains pourraient très bien continuer à gagner leur vie avec un travail rémunéré pour avoir les moyens de faire de grands voyages ou d’acheter la maison de leurs rêves. D’autres décideraient de se satisfaire des 1.500 € mensuels du BIXXL et choisiraient de prendre quelques années sabbatiques pour faire les études qu’ils n’ont jamais eu l’occasion de faire quand ils étaient plus jeunes. Ou arrêteraient de travailler pour récupérer la totalité du temps de leur vie et se consacrer à éduquer leurs enfants enfin comme ils le souhaitaient depuis toujours, à prendre soin de leur mère malade et à consacrer 2 jours par semaine à du bénévolat.
L’important n’est pas ce qu’ils font, l’important est qu’ils deviennent libres de faire ce qu’ils veulent. C’est là tout l’effet émancipateur du BIXXL, porteur de progrès social.

• Une société qui a instauré le BIXXL est une société qui reconnaît l’existence de chaque personne quelle que soit sa situation, son statut, son âge. Chacun peut donc dire: ‶Je bénéficie de ce revenu non pas pour que j’existe mais parce que j’existe, parce que je suis une personne, tout simplement″. Bienvenue sur Terre !
On alloue donc ce revenu aux citoyens non pas parce qu’ils ont fait quelque chose (au travers d’un travail) mais pour tout ce qu’ils pourraient faire maintenant et plus tard. C’est reconnaître la valeur de chaque être humain. C’est croire en lui, c’est investir dans son potentiel, dans tout ce que chaque citoyen pourra créer, apporter aux autres, au monde en lui donnant dès le départ les moyens de le faire.

• Peu après l’instauration du Revenu de Base, le sentiment de sécurité va s’installer progressivement dans la population.
 Grandira, dans un second temps, un sentiment de confort et de liberté, au niveau matériel mais aussi au niveau psychologique.
 Libérées de l’angoisse des revenus et ayant repris le contrôle sur le temps de leur vie, les personnes vont naturellement se poser la question:‶Qu’est-ce que je vais faire de mon temps, de ma vie?″
De nos jours, la plupart des gens sont dans une telle insécurité ou luttent pour garder la tête hors de l’eau ou courent pour gagner leur vie au travers d’un ou plusieurs emplois (intéressants ou pas), qu’ils en ont perdu le contact avec un de nos Besoins Fondamentaux, celui du Sens. Si jamais celui-ci pouvait affleurer à leur conscience, ils n’ont plus le temps ni l’énergie de s’investir dans cette quête du Sens, avec le risque de se réveiller un jour face à un vide existentiel voire à sombrer dans la dépression.
Même si toute la société tourne autour de cette idée du travail, le travail n’est pas un besoin et, sûrement pas, un Besoin Fondamental. L’être humain possède un potentiel immense qui ne demande qu’à se manifester, qui prendra une forme unique pour chacun selon sa raison d’être, sa spécificité (chacun en a une). Son Besoin de Cohérence et son Besoin de Sens seront satisfaits quand il apportera sa contribution aux autres, au monde (sa famille, son quartier, des élèves, le monde), en prenant sa place dans la société. C’est tout cela qui donnera du sens à sa vie et qui permettra de se sentir heureux.
 De ce fait, on peut envisager le Revenu de Base comme un investissement dans l’innovation individuelle et la créativité sociale.

• Tant que la sensation de sécurité et le sentiment de liberté ne sont  pas profondément imprégnés dans l’expérience de vie de tout un chacun, il y aura une tendance au repli et à l’égoïsme. Et un vivre-ensemble harmonieux s’accommode mal de ces attitudes. Au fil du temps, l’existence du BIXXL permettra aux gens de se rendre compte que leurs attitudes étaient teintées d’égoïsme, dû à une insécurité, à une peur du manque, pas toujours conscientes. Ils pourront s’ouvrir à l’empathie, à la solidarité, à la générosité. Ce qui aura un effet sur le vivre-ensemble d’une ampleur qu’on ne peut pas encore imaginer.

Une autre objection courante

Une des objections qu’on entend très souvent, c’est que le Revenu de Base incite à la passivité. Et que dire alors du BIXXL, avec ses 1.500 € mensuels… Nous pensons plutôt que c’est le système actuel qui pousse à l’inactivité. Si nous prenons le cas d’une personne qui est sans emploi et qui bénéficie d’allocations de chômage, sera-t-elle tentée par un boulot qui, déplacements compris, lui prend 9 ou 10 heures par jour et dont le salaire est à peine supérieur à ce que le chômage lui rapporte? Cette même personne osera-t-elle accepter un petit boulot qui lui permettrait d’arrondir ses fins de mois, au risque de perdre ses allocations (de chômage, de Revenu Minimum d’Insertion, etc…) parce qu’elle travaille au noir? Dans le cadre du BIXXL, tout revenu provenant d’un quelconque travail, qu’il soit mal rémunéré, temporaire ou à temps partiel, vient simplement s’ajouter au Revenu de Base.