L’idée du Revenu de Base

Vous êtes ici : Creaa » Revenu de Base et BIXXL » L’idée du Revenu de Base

Le Revenu de Base en général

Le principe du Revenu de Base est une proposition qui a été faite depuis des dizaines d’années déjà, entre autres par Thomas Paine (1737 – 1809), par Joseph Charlier (1816 – 1896), par le Collectif Charles Fourier, par Philippe Van Parijs, par Jean-Marc Ferry, par André Gorz, par Roland Duchâtelet (fondateur et président du parti politique Vivant, qui l’a incluse dans son programme électoral), par Yoland Bresson, par Marc de Basquiat et par Philippe Defeyt. Il est appelé aussi de nombreux autres noms, dont ‶allocation universelle″, ‶revenu d’existence″, ‶revenu universel″, ‶dotation de base″ ou ‶dotation de citoyenneté″, mais il semble que ‶Revenu de Base″ devienne de plus en plus largement utilisé (d’autant plus que c’est la traduction de ‶basic income″, son appellation la plus courante en anglais).

Le principe du Revenu de Base, c’est qu’une partie du revenu national est distribuée à tous les citoyens:

  • sous la forme d’une somme d’argent: il s’agit d’argent que le bénéficiaire peut utiliser comme bon lui semble et non pas, par exemple, d’avantages en nature ou de réductions sur certains produits ou services
  • distribuée de manière égalitaire: chacun reçoit la même chose, quel que soit son statut familial ou sa situation financière
  • de façon inconditionnelle: il n’y a aucun travail à fournir en échange et il n’est pas nécessaire de se trouver dans une situation particulière pour en bénéficier
  • cumulable avec d’autres revenus: le fait de percevoir une rentrée d’argent autre que le revenu de base ne change rien au montant de ce dernier.

Les Objectifs habituels du Revenu de Base

Partons du constat

  • que, à ce jour, aucun système de sécurité sociale n’a atteint son objectif, malgré les sommes astronomiques qui lui sont consacrées
  • que, de ce fait, ni la précarité, ni même la pauvreté n’ont été éradiquées
  • que, malgré (ou à cause de ?) un système d’allocations, d’exemptions, de primes,… extraordinairement sophistiqué, il y a encore des personnes qui ont clairement besoin d’aide sociale et dont le cas n’est pas prévu par la loi, comme, par exemple, certains étudiants qui terminent leurs études et qui se retrouvent sans le sou et sans aucune aide financière. Ou comme ce Liégeois de 31 ans qui perçoit [janvier 2017] une allocation de chômage de 850 € par mois mais d’une part, aucun propriétaire privé ne veut prendre le risque de lui louer un logement, d’autre part, il ne correspond pas aux conditions de priorité pour l’obtention d’un logement social et qui dort donc chez des amis et parfois dans sa voiture. Bref, il est payé 850 € par mois pour être SDF…

Pathétique, non?
Avec notre Modèle ‶BIXXL″ de Revenu de Base, il percevrait 1.500 € par mois (à la place du chômage), une somme qui semblerait rassurante pour pas mal de propriétaires.

Les principaux objectifs (ou effets) de la plupart des modèles de Revenu de Base sont donc:

  • de diminuer le niveau de pauvreté et de précarité, avec les conséquences qui en découlent dans les domaines de la santé, de l’éducation, de l’alimentation, du logement, de la mobilité,…
  • d’augmenter le sentiment de sécurité, de confort et de bien-être des personnes
  • et d’avancer dans la direction de la justice sociale.

Nous qualifions ces progrès de ‶minimum″ ou de ‶bons débuts″ mais ils nous semblent vraiment insuffisants. Et nous proposons d’envisager d’aller beaucoup plus loin avec notre Modèle BIXXL.

Dans les différents Modèles qui existent actuellement, le montant varie en général entre 400 € et 1.000 € par mois.
Quant à notre Modèle BIXXL du Revenu de Base, qui  fait partie de la Dotation Citoyenne, il se monte à environ 1.500 € par mois.
Détails sur notre Modèle BIXXL…

Quelques objections habituelles

L’objection qui surgit généralement dès le départ concerne le fait que le Revenu de Base est alloué aussi bien aux riches qu’aux pauvres. Les riches peuvent s’en passer et ça ressemble dès lors à du gaspillage. En fait, le revenu de base n’a rien à voir avec la pauvreté, mais avec le simple fait d’exister en tant que citoyen. De plus, dans le système actuel, les plus démunis omettent parfois, par ignorance, par négligence ou parce qu’ils ont honte, de faire les démarches nécessaires pour obtenir une aide financière à laquelle ils ont droit. Le caractère universel du Revenu de Base permet d’éviter l’impression d’exclusion ou de marginalisation par les bénéficiaires les plus pauvres. Par ailleurs, rien n’empêche les ‶riches″ d’utiliser le montant du Revenu de Base à des fins généreusement humanitaires.

Une autre objection est que le Revenu de Base va favoriser la surconsommation: ‶Les gens auront plus d’argent, donc ils vont dépenser plus″. De fait, certaines personnes auparavant dans le besoin auront plus d’argent et dépenseront leur argent pour combler certains manques. Les riches resteront simplement riches. Ceux qui se situent entre les deux vont vraisemblablement avoir tendance, après une assez courte période de surconsommation, à diminuer le temps qu’ils consacrent à gagner leur vie plutôt qu’à dépenser plus. Cela leur permettra, tout en conservant plus ou moins les mêmes revenus qu’avant, de vivre une vie plus épanouissante.