Humaniser l’Économie et la Finance

Vous êtes ici : Creaa » Les Recherches » Humaniser l’Économie et la Finance

Si vous souhaitez obtenir des informations supplémentaires à propos d’une Recherche, contactez-nous: contact@creaa.be

Dans le cadre de l’Asalisme, les Recherches proposent des changements structurels, notamment via l’introduction de la Dotation Citoyenne (aussi appelée « Revenu de Base ») et de la CCC (Contribution Citoyenne via la Consommation) qui, combinés, remplacent les systèmes actuels de TVA et d’impôts et assurent la sécurité financière de chacun.

Recherche 1 – La Dotation Citoyenne (= le Revenu de Base)

Recherche en cours

Le principe de la Dotation Citoyenne (aussi appelée « Revenu de Base ») est qu’une partie du revenu national est distribuée à tous les citoyens, sous la forme

  • d’une somme d’argent
  • distribuée de manière égalitaire
  • de façon inconditionnelle
  • cumulable avec d’autres revenus

Précisons:

  • d’une somme d’argent: il s’agit d’argent que le bénéficiaire peut utiliser comme bon lui semble et non pas, par exemple, d’avantages en nature ou de réductions sur certains produits ou services
  • distribuée de manière égalitaire: chacun reçoit la même chose, quel que soit son âge, son statut familial ou sa situation financière
  • de façon inconditionnelle: il n’y a aucun travail à fournir en échange et il n’est pas nécessaire de se trouver dans une situation particulière pour en bénéficier
  • cumulable avec d’autres revenus: le fait de percevoir une rentrée d’argent autre que la Dotation Citoyenne ne change rien au montant de cette dernière.

Cette idée du droit à la Dotation Citoyenne n’est pas récente. Thomas Payne, penseur anglais et pionnier des droits de l’homme en Amérique et en France, en développait l’idée déjà en 1797 dans son livre Agrarian Justice. Depuis cette époque, de nombreux économistes, philosophes, politiciens ont voulu promouvoir cette idée mais sans trop de succès. Cependant, on constate ces dernières années un regain d’intérêt pour la Dotation Citoyenne comme une des solutions les plus porteuses pour éradiquer la pauvreté. Des personnalités comme Philippe Van Parijs (philosophe et économiste belge, co-fondateur du BIEN – Basic Income Earth Network), Jean-Marc Ferry (philosophe français), Yoland Bresson (économiste français) et des économistes, dont des Prix de Noel comme James Tobin, défendent cette idée autant dans sa pertinence que dans sa faisabilité.

Il existe actuellement à travers le monde différentes propositions autant pour le financement que pour le montant de cette Dotation.
Mais les grands principes en sont les mêmes:

  • Toutes les prestations sociales existantes (chômage, prime de naissance, allocations familiales, pension, pré-pension, cotisation de solidarité, congé de maladie, de maternité, allocation du CPAS, revenus d’interruption de carrière, bourse d’études,…) sont transférées vers la Dotation Citoyenne
  • Au lieu de taxer le travail, ce qui rend un travailleur tellement cher pour l’employeur, ce sera la consommation qui sera taxée. Tout le monde ne travaille pas mais tout le monde consomme. On ne parlerait plus de la TVA (Taxe sur la Valeur Ajoutée) mais d’une CCC (Contribution Citoyenne via la Consommation) sur toute transaction où il y a transfert d’argent. Cette CCC serait modulable selon les produits (de 3 à 100 %) sans qu’il y ait une augmentation des prix grâce à une meilleure répartition des frais intrinsèques à chaque produit. Cette CCC alimentera la Dotation Citoyenne.
  • D’autres sources de financement pourront s’ajouter à ces 2 piliers principaux ainsi que les importantes économies, notamment en termes de personnel administratif) qu’une société intégrant la Dotation Citoyenne pourra faire par rapport au système actuel.

Des modèles récents allemands et suisses envisagent une Dotation Citoyenne dont le montant permettra de libérer la personne de l’obligation de travailler tout en ayant les moyens de vivre une vie sociale décente. Notre proposition rejoint ce courant.

La Dotation Citoyenne offre à chaque citoyen un socle de sécurité qui lui permettra soit de ne pas tomber dans la précarité voire dans la pauvreté, soit de s’en sortir de façon définitive. La société actuelle n’offre pas ce socle mais seulement des mécanismes de compensation. L’insécurité par rapport à des revenus intimement liés à un travail pour la plupart des personnes disparaitra. Le chômage n’existera plus.
Différentes catégories de personnes se verront libérées de leur situation de dépendance financière. Par exemple, des jeunes dont les parents ne voudraient pas financer les études choisies auront avec la Dotation Citoyenne reçu depuis la naissance un budget dont une partie pourra être consacrée à ces études et à son installation dans de bonnes conditions pour les entreprendre et ainsi viser le succès.
De nombreuses situations de séparation, de divorce, pourront être menées dans des conditions où ce n’est plus le facteur argent qui jouera dans les décisions mais bien le bien-être de toutes les parties concernées.

L’intégration de la Dotation Citoyenne dans une société permettra une grande avancée au niveau de la sécurité, de la liberté et du bonheur de chacun en construisant une société plus juste et plus égalitaire.

Une Recherche étudie la faisabilité de l’implantation de la Dotation Citoyenne et de la CCC (Contribution Citoyenne via la Consommation) par l’élaboration d’un modèle économétrique.

Une autre Recherche étudie le processus d’implantation de la Dotation Citoyenne au sein d’une société, notamment des points de vue économique, administratif et humain.