Aller aux Frontières de la Science

Vous êtes ici : Creaa » Les Recherches » Aller aux Frontières de la Science

Si vous souhaitez obtenir des informations supplémentaires à propos d’une Recherche, contactez-nous.

Ces Recherches « satellites » n’ont pas de lien direct avec l’Approche de l’Alignement. Toutefois, elles peuvent illustrer de manière concrète certains aspects de l’Alignement et sont à ce titre tout aussi intéressantes que les autres…

Recherche 1 – Syntropie

Recherche en projet

Avant de définir la notion de « syntropie », rappelons ce qu’est l’entropie. Imaginez une ville abandonnée: elle finirait par se désintégrer totalement. Le métal rouillerait, le ciment se pulvériserait, le bois pourrirait. Tout finirait par « disparaître », c’est-à-dire serait réduit à l’état de molécules libres. C’est l’effet de l’entropie, la deuxième loi de la thermodynamique, une tendance qui amène les formes de matière organisées à se désintégrer, à aller vers des niveaux de moins en moins élevés d’organisation. L’entropie, c’est donc le phénomène qui fait tendre la matière inanimée de l’ordre vers le désordre, c’est la tendance à la décomplexification. Elle agit sur toute matière existante. Arriver au résultat final de « diffusion » est juste une question de temps.

L’entropie, si son existence est incontestable, semble ne pas avoir d’effets sur certains phénomènes du vivant. En effet, le monde du vivant semble être caractérisé par une tendance vers de plus en plus d’organisation, vers une complexification de plus en plus élevée. Le mathématicien italien Luigi Fantappiè puis le biochimiste américain d’origine hongroise Albert Szent-Györgyi ont postulé l’existence d’un principe, d’une force opposée à l’entropie, qu’ils ont appelée « syntropie ». Une force qui pousse les choses vivantes vers des niveaux de plus en plus élevés d’organisation, d’ordre et d’harmonie dynamique, vers la synthèse, la croissance, la totalité, l’auto-perfection.

Pierre Catelin a fait l’hypothèse que l’action de la syntropie s’étend à tout ce qui existe dans l’univers (vivant et inanimé, matériel et non-matériel) et il la définit comme la « tendance à réaliser le potentiel », autrement dit à rendre réel ce qui était potentiel. Tout ce qui existe a d’abord été potentiel. Pour lui, c’est l’action de la syntropie qui a transformé le potentiel en réel.

De ce fait, on peut dire que tout ce qui existe, ne peut exister que grâce à l’action de la syntropie. En partant de l’hypothèse de la syntropie, on pourrait dire aussi que chez l’être humain, tout est d’abord potentiel et que ce potentiel se réalise sous l’effet de la syntropie, notamment sous la forme de niveaux de conscience et de besoins fondamentaux.

L’objet de cette Recherche est d’élaborer l’équation de la Syntropie.